Le poisson est souvent mis en avant pour ses effets bénéfiques sur la santé. Une nouvelle étude met toutefois en garde contre cet aliment prétendument sain : en effet, une consommation élevée de poisson augmente nettement le risque de cancer de la peau.

L’étude américaine à grande échelle NIH-AARP Diet and Health Study a été publiée en juin 2022. Dans ce cadre, 491 367 sujets ont été examinés sur une période de plus de 15 ans en vue d’établir un lien entre leur consommation de poisson et l’apparition d’un cancer de la peau.

Les résultats de l’étude sont clairs : selon les chercheurs et chercheuses, il existe une corrélation évidente entre une consommation élevée de poisson et le développement d’un mélanome – le plus agressif des cancers de la peau. Les « poissons sains » comme le thon sont également problématiques : une consommation quotidienne de 14 grammes de thon augmente déjà le risque de cancer de la peau de 20 %. De manière générale, le fait de manger 43 grammes de poisson par jour augmente de 22 % le risque de développer un mélanome.

Le mécanisme exact de l’apparition du cancer de la peau n’a pas encore été définitivement élucidé. Cependant, le mercure est présumé responsable de l’augmentation du risque. Cela n’aurait rien de surprenant, car de tous les aliments, le poisson a la plus forte concentration de toxines et de métaux lourds.