La demande en matière de plats véganes et végétariens dans les cantines et les cafétérias est à la hausse : dans le canton de Zurich, les Verts ont fait passer un postulat dans ce sens, tandis que l’entreprise On est la première grande entreprise à ouvrir une cantine entièrement végane en Suisse.

Ces derniers mois, l’offre des cantines et des cafétérias de Suisse a fait l’objet d’une attention croissante. Ainsi, au début du mois, le Grand Conseil zurichois a adopté un postulat demandant aux cantines des entreprises cantonales et proches du canton de proposer une offre plus durable et plus saine. Concrètement, les Verts zurichois exigent que les menus des cantines et des cafétérias comportent, dans la mesure du possible, des produits de saison et régionaux. Les produits d’origine animale doivent être achetés avec parcimonie et, le cas échéant, il faut qu’ils portent le label de protection animale le plus élevé. Selon Benjamin Walder, qui a déposé le postulat, l’objectif de la réglementation est de promouvoir une alimentation saine et équilibrée, tout en réduisant les émissions de CO2. Par 130 voix contre 29, la proposition a été approuvée à une nette majorité par le Grand Conseil.

Peu avant cette intervention, la marque suisse de chaussures et de vêtements On Running a ouvert un nouveau restaurant d’entreprise dans la ville de Zurich, devenant ainsi la première grande entreprise de Suisse à ouvrir une cantine entièrement végane. Créée en collaboration avec l’entreprise de restauration zurichoise Roots, la cantine pionnière fait également office de restaurant normal et est accessible au public.

D’autres cantines, comme celles des hautes écoles suisses, ont progressivement réduit leur offre de viande et proposent une vaste sélection de plats végétariens et véganes. Ainsi, après avoir boycotté le projet d’une offre purement végane, l’université de Lucerne propose désormais « principalement des repas véganes/végétariens » dans son restaurant universitaire. L’université de Zurich propose également une offre au moins pour moitié sans viande – et un buffet de salades entièrement végane. Si l’offre comporte encore de la viande, c’est uniquement sous la forme de restes, qui sont transformés afin d’éviter le gaspillage alimentaire.